Choisissez votre syle :  noir  -  sepia  -  clair

POL'ART NOIR

depuis le 13 janvier 2005, et jusqu'au plus tard possible...

Roman noir, hard-boiled, récit d'enquête ou de procédure, thriller, polar social ou politique, loufoque ou humoristique, voire historique...
Pol'Art Noir : du polar en général à la littérature policière en particulier.

Jeudi 17 Avril 2014


Ephéméride

Quizz


Perles noires…


Derniers auteurs à cinq étoiles…


La Vie n'est pas une PunitionL'Assassin qui est en moiVol au-dessus d'un Nid de CoucouComme des HommesMapuche

Chroniques…


Dernières lectures en date…


Diable RougeLa Politique du TumulteRoad Tripes400 Coups de CiseauxLa Vie n'est pas une Punition

On tourne la page…


Une chronique de Patrick Galmel


La Grande Peur du Petit BlancLa Grande Peur du Petit Blancnote

Frédéric Paulin

La Grande Peur du Petit Blanc

Goater Noir - Octobre 2013


Ils sont quelques-uns dans le mode du polar à avoir approché, d'une manière ou d'une autre, le sujet de ce qu'on connaît aujourd'hui comme la guerre d'Algérie, mais qu'on ne désignait à l'époque que sous le qualificatif d'événements. Frédéric Paulin vient ici apporter sa pierre à l'édifice avec son roman La Grande Peur du Petit Blanc dans lequel les histoires personnelles de quelques personnages vont s'incarner sous le ciel sombre de l'Histoire, avec un grand H.

Nous sommes d'abord en 1972. Louis Gascogne est un ancien lieutenant parachutiste qui a servi dans la région du Constantinois à la fin des années cinquante, autrement dit durant les opérations de maintien de l'ordre menées par le gouvernement français. Il vient de créer à Rennes son agence de détective privé, mais dix ans ont eu beau passer depuis la signature des accords d'Evian, il reste un homme profondément marqué par ce qu'il a vécu en Algérie. Les souvenirs remontent sans cesse…

Et le roman de se construire sur ces souvenirs, dans un incessant ballet de flash-backs parfaitement orchestré qui, sur une vingtaine d'années à peine, vont mettre en lumière quelques facettes de ceux qui ont eu à en découdre sur le terrain.

Gascogne était un parachutiste, mais pas vraiment de ceux qui avaient le couteau entre les dents et la manivelle de la gégène dans la main. On le suivra sur le terrain en compagnie de ses collègues Chamouze et Saint-Clair comme représentants du contingent.
À l'opposé de l'échiquier, on suivra la route d'Achraf Laïfaoui et de sa famille, révolté des premières heuses, combattant acharné luttant pour la libération de son pays, prenant du galon, jusqu'au moment de la victoire qui le verra évincé lors de la distribution des lauriers pour non-conformité politique.
Enfin, entre les deux, on croisera Kader Mekchiche, celui qui a fait le mauvais choix : le harki, le paria, d'un côté ou de l'autre de la Méditerranée…
Trois destins, trois vies, une seule histoire.

L'Echo D'alger – 1955Soutenu par une documentation précise, Frédéric Paulin digère l'histoire officielle, froide et comptable, pour retracer humainement, de manière sensible, les parcours de ces personnages ; qui finiront par se croiser, on s'en doute… Il le fait subtilement, sans prendre parti, sans jugement, si ce n'est celui qu'il porte sur la guerre en général et qu'on retrouve en exergue du récit :
À Gaspar,
pour qu'il refuse toujours de faire la guerre.
Quelle qu'elle soit.


Par le poids donné aux personnages, par leur implication dans une réalité concrète, par sa construction déstructurée, La Grande Peur du Petit Blanc est un roman qu'on ne lâche pas facilement tant on s'attache à ces destins brisés par une guerre qui ne voulait pas dire son nom. En s'attachant aux hommes, Frédéric Paulin fait abstraction dans son récit de tout manichéisme, démontant pièce par pièce les rouages d'un engrenage infernal qui allait décider de l'avenir de ces hommes-là.

Un beau roman noir. Une belle réussite.


Choisissez votre syle :  noir  -  sepia  -  clair

Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.  - Pour nous contacter : contact@polarnoir.fr